Accueillir un chiot chez soi est toujours une étape délicate pour les propriétaires, mais aussi pour l’animal. Pour le chiot, quitter ses frères et sœurs ainsi que sa mère n’est jamais facile. Et s’acclimater à un nouvel environnement et à une nouvelle famille demande du temps. Patience et persévérance seront vos meilleures alliées pour permettre à votre animal de s’adapter à sa nouvelle vie à vos côtés. Mais comment réagir face à un chien qui pleure la nuit ? Ou qui aboie ? Que faut-il savoir sur la loi sur nuisances sonores par aboiement de chiens ? Réponses.

chien qui aboie la nuit

Loi sur nuisances sonores par aboiement de chiens

Avant de traiter ce sujet plus en profondeur, il convient de revenir sur le cadre législatif qui entoure l’adoption d’un chien. Et notamment sur la loi sur les nuisances sonores par aboiement de chiens. En effet, un chien ne peut pas aboyer jour et nuit et déranger les voisins sans que cela ait de conséquences. Face aux problèmes que cela peut soulever, un cadre législatif a été mis en place par les autorités. Voici ce qu’il en est.

Aboiements de chien : que dit la loi ?

Il existe plusieurs Codes en la matière : le Code Civil, le Code Pénal et le Code de la Santé publique. De plus, des réglementations communales ou préfectorales peuvent aussi être appliquées en fonction des endroits.

Selon la loi, le bruit devient gênant lorsqu’il dépasse 5 décibels le jour (de 7 h à 22 h) et 3 décibels la nuit (de 22 h à 7 h). Un bruit ne doit pas porter atteinte à la tranquillité du voisinage par sa durée, son intensité et sa fréquence.

Les propriétaires d’animaux sont alors responsables des bruits et des nuisances que ces derniers peuvent engendrer le jour, comme la nuit. Et ce, qu’ils soient présents ou absents de leur domicile. Ainsi, si votre chien aboie ou pleure la nuit, vous êtes considéré(e) comme responsable des nuisances qu’il génère.

Chien qui aboie la nuit ou le jour : les sanctions possibles

Si vos voisins portent plainte en raison de votre chien qui aboie la nuit ou pleure, vous risquez donc des sanctions, car vous en êtes responsable. Il faut savoir qu’en principe, les aboiements de chien ne sont pas interdits. Mais ils peuvent, dans une certaine mesure, constituer une nuisance sonore suffisante pour justifier un dépôt de plainte de la part du voisinage. Dans ce cas, vous risquez de recevoir un procès-verbal. Ce dernier diffère selon le moment de la journée (ou de la nuit) où les nuisances sont constatées.

Des sanctions légales peuvent être prises contre les propriétaires qui ne prennent pas les mesures nécessaires pour arrêter les aboiements de leur chien. Une amende est prévue par la loi, et elle peut atteindre 450 euros. Mais les sanctions peuvent aller jusqu’à la confiscation du chien. Et ce peut être traumatisant pour le propriétaire, comme pour l’animal. De ce fait, n’attendez pas et agissez dès les premiers signalements de vos voisins. En toute logique, ceux-ci viendront vous parler avant d’entamer une procédure (mais cela n’a rien d’obligatoire).

Comment faire arrêter un chien qui aboie ?

Votre chien aboie la nuit, et cela vous dérange, tout comme les voisins. Ces derniers viendront certainement vous voir pour vous exposer la gêne provoquée par votre animal. Expliquez-leur que vous comprenez, et que vous êtes en train de travailler sur le problème, afin de le régler durablement. Cela vous permettra de gagner un peu de répit pour aider votre animal à stopper ses aboiements intempestifs avant de recevoir une amende, ou pire encore. Rassurez-vous, il existe des solutions pour chaque problème. Même si la situation semble complexe.

Comprendre pourquoi le chien aboie

Avant toute chose, et pour espérer régler ce problème durablement, il est important de comprendre pourquoi le chiot aboie ou pleure la nuit. Certains chiens s’expriment ainsi pour vous demander quelque chose : à boire ou à manger, pour sortir afin d’assouvir une envie d’uriner ou de déféquer, de l’attention… Un chien qui aboie la nuit peut aussi manifester une envie de jouer. D’autre part, il faut aussi prendre conscience que la solitude est un apprentissage pour le chien, et que chaque animal évolue à son rythme. Pour arrêter un chien qui aboie la nuit ou lorsque vous êtes absent, il faudra certainement travailler sur ce point.

Enfin, un chien peut simplement prendre à cœur son rôle de garde pour votre famille. Lorsqu’il entend un bruit, il donne l’alerte. Nous allons revenir sur ces points. En clair, un chien peut aboyer par ennui, en raison d’un comportement impulsif, par anxiété, à cause de stimulis extérieurs ainsi que pour communiquer. Dans des cas plus rares, il peut aussi s’agir d’un trouble : seul un vétérinaire peut le déceler et prescrire un traitement adapté.

Le chiot vient d’arriver dans sa nouvelle maison

nuisance sonore chien

Très souvent, un chiot qui pleure la nuit vit simplement mal la séparation avec ses frères et sœurs. Lorsqu’ils sont très jeunes, les chiens dorment ensemble, au chaud, et à plusieurs. Pour lui, se retrouver seul, dans une famille inconnue, dans un endroit sombre et froid n’a rien de rassurant. Le chiot exprime sa peur et son anxiété en pleurant. Et parfois, il aboie la nuit. En règle générale, ce comportement ne dure que quelques nuits et s’apaise à mesure que le chien s’acclimate à son environnement.

Pour l’aider dans cette transition délicate, vous avez la possibilité de lui offrir un couchage de qualité, douillet et confiné : il se sentira alors moins exposé. D’autre part, certains professionnels conseillent de lui laisser un vêtement avec votre odeur pour la nuit, et une montre (dont le son lui rappelle les battements de cœur de sa mère). Offrez-lui un endroit douillet dans lequel il se sent à l’aise, afin de l’aider à passer des nuits plus tranquilles. Ses aboiements et ses pleurs cesseront alors rapidement.

Apprendre à rester seul pour limiter les nuisances sonores du chien

Si votre chien reçoit l’eau, la nourriture, l’attention et l’exercice dont il a besoin, il n’a pas de raisons physiologiques de pleurer ou d’aboyer la nuit. Il faut donc lui permettre de se dépenser en extérieur, le sortir suffisamment et lui offrir tout ce dont il a besoin pour être à l’aise, en bonne santé, et épanoui.

D’autre part, il est nécessaire de lui apprendre à rester seul. Pour cela, des exercices simples existent et consistent à s’absenter pour des durées plus ou moins longues de jour comme de nuit, afin de l’habituer.

Lorsque vous partez, et que vous rentrez, ne lui dites rien de spécial. Cela doit vous paraître normal, anodin. Ainsi, votre chien sentira aussi que la situation est sous votre contrôle, et qu’il n’a pas de raison de s’inquiéter. Il sera aussi plus serein la nuit, lorsqu’il se retrouve seul dans son couchage et que la maisonnée est endormie. Une éducation positive et respectueuse de l’animal l’aidera à prendre confiance et à s’habituer à vos propres habitudes.

Participer à des cours d’éducation

Justement, les cours d’éducation sont de bons moyens de comprendre son chien, et de lui inculquer de bonnes habitudes. Vous pourrez aussi trouver de bons conseils à appliquer à la maison, comme en extérieur avec votre chien qui pleure la nuit. L’éducateur va ainsi vous apprendre à identifier les besoins de votre chien, et les causes de ses aboiements. En cas de besoin, il peut aussi se déplacer à domicile. Ainsi, il peut mieux apprécier l’environnement de l’animal et comprendre pourquoi il agit comme il le fait.

En parallèle, les éducateurs sont de bons conseil pour aider à arrêter les nuisances sonores de votre chien, ou en votre absence. Ces cours d’éducation suffisent très souvent à arrêter les problèmes de comportement du chien. Les propriétaires comme les voisins retrouvent alors le calme et la tranquillité. Bien entendu, ces cours représentent un coût, mais ils peuvent être indispensables et très bénéfiques pour tout le monde.

Récompenser le chien lorsqu’il arrête d’aboyer

En éducation positive, il faut récompenser le chien lorsqu’il adopte un comportement désiré. C’est la meilleure façon de lui faire comprendre quels comportements vous souhaitez qu’il adopte. Essayez de lui apprendre à se taire sur commande en choisissant un ordre clair tel que « silence » ou « chut ». Adoptez toujours la même intonation et le même ton lorsque vous lancez cet ordre. Dès que le chien stoppe ses vocalises, récompensez-le par le jeu ou par une friandise. Attention, il faut être réactif et synchroniser la récompense avec le comportement attendu. Le chien va alors associer votre ordre avec l’arrêt des aboiements. Il vous sera plus facile de le faire taire la nuit.

Le chien continue d’aboyer : que faire ?

Malgré vos efforts, votre chien continue d’aboyer et cela gêne votre entourage. Dans ce cas, il est préférable de vous tourner vers un comportementaliste canin, qui va vous aider à identifier les causes de ce comportement. De même, il pourra travailler avec l’animal et vous confier les clés vers des journées et des nuits plus tranquilles. Sachez qu’il est également possible de vous tourner votre vétérinaire qui pourra déceler un éventuel trouble du comportement et vous aider à trouver des solutions adaptées à votre problème. Si votre chien rencontre une pathologie spécifique ou un trouble du comportement, il pourra alors bénéficier de soins adaptés. Ces derniers devraient l’aider à retrouver un comportement normal. Et stopper ses aboiements et ses pleurs intempestifs.

Des solutions alternatives, mais proscrites

Il existe des solutions alternatives censées aider les propriétaires de chiens à faire cesser les aboiements de ces derniers. Il existe par exemple des colliers anti-aboiements ou des muselières. Cependant, il faut avoir conscience qu’il ne s’agit que d’une solution de dernier recours, et même d’une véritable punition pour l’animal. Faire stopper les aboiements du chien avec un tel dispositif sans chercher à identifier la cause de ses pleurs ou de ses cris peut être véritablement contre-productif. Cela peut même condamner un animal souffrant au silence et accentuer son anxiété ou son possible trouble du comportement.

Avant d’envisager le recours à un tel dispositif, il faut à tout prix prendre le temps de consulter des spécialistes canins. Ces derniers vous exposeront toutes les options qui s’offrent à vous et vous aideront à régler le problème dans le respect du chiot ou du chien. De plus, les chiens apprennent beaucoup mieux lorsqu’ils sont récompensés et non punis. Et il existe de réels risques de mauvais apprentissages et de blessures avec ces méthodes. Elles sont aujourd’hui proscrites par la plupart des spécialistes canins et des vétérinaires.

Ce qu’il faut retenir

Un chien qui pleure la nuit peut être dérangeant, mais il est possible de le faire stoppes rapidement ce comportement. En revanche, si ce dernier perdure, il faut veiller à lui donner une bonne éducation et à lui apprendre à rester seul. Des comportementalistes et éducateurs canins peuvent vous aider à comprendre l’origine du problème, afin de mieux l’endiguer. Des solutions simples et respectueuses de l’animal existent. Appliquez-les avant de recevoir une plainte de vos voisins !

 

Sur le même thème :

 

cage pour chien

Cage pour chien : à quoi ça sert ?

collier de dressage

Collier de dressage pour chien : mythe et réalité

 

Répulsif pour chien : atouts et dangers