Ils sont beaux, ils sont doux, ils sont adorables. Ces boules de poils transcendent le cœur et apportent de la joie. Pourtant, par moment, ils sont irritables, voire méchants. Pour quelles raisons ? Parce que les chiens peuvent aussi tomber malades. Ce sont des êtres vivants comme les autres, leurs corps réagissent à tout : nourriture, chaleur, froid…

Comment reconnaître une maladie, et notamment une fièvre chez le chien ? Il ne s’agit pas que d’une augmentation de température, d’autres signes devraient vous orienter. Alors, comment savoir si votre compagnon à quatre pattes est fiévreux ?

fièvre chez le chien

Les symptômes : à quoi faut-il prêter attention ?

Outre la température corporelle, d’autres signes peuvent aider à déceler une fièvre chez le chien. Est-ce qu’il mange correctement ? Est-ce qu’il boit assez ? Comment sont ses muqueuses ? A-t-il perdu du poids récemment ? Son comportement a-t-il changé ? Oui, comment savoir si mon chien a de la fièvre ? Voici comment confirmer un état de santé dégradé.  

Une baisse de forme et de masse pondérale

Lorsqu’un chien est malade, il perd parfois ses poils. Parfois, il semble abattu et n’a aucune envie de jouer. Il est moins réactif, moins dynamique et moins sociable que d’habitude. Des démangeaisons et des chutes de poils peuvent se manifester. De même, des boutons peuvent apparaître et la peau peut être irritée. Vous devriez reconnaître son humeur quotidienne. Dès que cela change, pensez à une fièvre.

Vous devriez aussi regarder s’il n’a pas maigri en peu de temps. Cela peut faire suite à un manque d’appétit. Cela peut aussi indiquer un trouble hormonal ou la présence d’une tumeur. Dans ce cas, la fièvre chez le chien serait un symptôme du cancer. Ceci, parce que son corps essaie de se battre contre cette pathologie. Mais, ne paniquez pas ! La plupart du temps il s’agit d’une maladie bénigne 😉 .

Une perte ou une augmentation de l’appétit

Lorsqu’un animal ne se sent pas bien, il va refuser presque tout ce que vous lui donnez, même de l’eau. Il présente une inappétence parce qu’il n’a simplement pas envie de s’alimenter. Cela pourrait conduire à une déshydratation ou à une anorexie. En fait, dès qu’un trouble alimentaire se remarque, il faut faire attention. Que votre chien consomme plus ou qu’il refuse de manger, cela est peut-être le signe d’une fièvre.

S’il boit beaucoup plus que d’habitude, cela peut être syndrome de la polyurie ou de la polydipsie. Ainsi, il va faire ses besoins beaucoup plus souvent. S’il mange deux ou trois fois plus que d’habitude, il peut s’agir d’une polyphagie. Cela arrive, mais cela signifie qu’il est forcément malade. Vous devriez juste savoir s’il s’agit d’une fièvre ou non.

Des muqueuses infectées

Les muqueuses permettent de savoir si un animal est en bonne santé ou s’il est malade. Notez qu’une infection est facile à reconnaître. Elle s’attaque directement aux glaires. En général, elles doivent être de couleur rose et toujours humide. Une autre teinte comme le jaune ou le rouge signifie qu’il a une infection, une intoxication ou autre. Une sécheresse apparente devrait aussi vous alerter. Cela peut annoncer une fièvre chez le chien.

Des comportements bizarres

État de fatigue, paresse, lassitude, grognements… tout changement de comportement devrait vous inquiéter. En effet, si votre chien a changé récemment, si ses attitudes ne sont plus les mêmes, cela signifie qu’il est mal dans sa peau. Si l’inhabituel commence à se faire remarquer, cela devrait vous « faire tiquer ». Évidemment, il faut l’avoir remarqué sur la durée (quelques jours) parce qu’il peut simplement être triste (pour une raison ou une autre).

Lorsque ces nouveaux comportements s’accompagnent de température, il faut consulter. Vous pouvez toujours le soigner si vous pensez que son état n’est pas grave. Seulement, l’automédication risque d’empirer les choses parce que le diagnostic peut être faux. Voilà pourquoi il est conseillé de voir un professionnel.

Il ne suffit donc pas de le caresser ou de prendre sa température, il faut lui procurer des soins. Cela confirme la nécessité d’aller chez un vétérinaire au plus vite. Ainsi, vous éviterez les complications. De même, votre molosse retrouvera la forme plus rapidement et il sera correctement pris en charge.

Une hausse de température

En temps normal, la température rectale du chien doit être dans les 38 °C. En dessous de ce chiffre, le risque d’hypothermie est élevé. Si elle dépasse les 40 °C, il y a urgence. Il faut la faire baisser le plus rapidement possible. En parallèle d’autres symptômes peuvent apparaître sans que la température augmente.

Attention ! Une hausse de la température ne signifie pas nécessairement qu’il a une fièvre. Voilà toute la difficulté d’établir un diagnostic seul. En effet, après un effort physique ou après avoir été sous le soleil trop longtemps, l’animal aura plus chaud que d’habitude. Certains sont plus susceptibles d’attraper des coups de chaleur que d’autres, étant donné la différence de leur anatomie. D’autres symptômes physiologiques et neurologiques doivent être pris en compte.

Les autres symptômes

Il arrive que votre ami à quatre pattes vomisse subitement et pendant un certain temps. Il peut encore présenter une diarrhée insistante. Il peut aussi avoir du mal à respirer, des urines jaunâtres, du sang dans les selles, etc. Cela prouve que la fièvre est installée. Vérifiez également ses yeux. Si la paupière inférieure est blanche, les globules rouges sont en trop faible quantité. Si elle est jaune, il se peut qu’il ait une hépatite.

Les causes possibles de la fièvre chez le chien

chien fièvre

Une fièvre chez le chien, cela peut arriver à tout moment. La cause la plus fréquente est l’infection. Son métabolisme réagit, et comme chez les humains, la fièvre s’installe. Gastro-entérite, piroplasmose, pneumonie, abcès… les possibilités sont nombreuses. Si vous n’arrivez pas à déceler la source du mal, le vétérinaire peut le faire en quelques minutes.

Aussi, avec un professionnel, vous évitez une contamination sur l’ensemble de son organisme. La prise en charge sera plus facile et moins longue. Il va prodiguer les soins adaptés avec des antibiotiques, des antiviraux, des antiparasitaires et des anti-inflammatoires, par exemple. Cela dépend de la maladie. Dans tous les cas, une fièvre peut avoir lieu dès qu’une infection apparaît.

Assurez-vous qu’il n’y a pas eu d’envenimation. En fait, les espèces canines supportent mal les morsures de serpents et les piqûres d’insectes, et même celles des chenilles. Une fièvre se développe parce qu’elle est une réponse immunitaire normale dans ces cas-là. Il en est de même pour une intoxication alimentaire. Une hyperthermie chronique peut encore être produite par un cancer.

Même si plusieurs signaux peuvent aider, il est impossible de confirmer une fièvre chez le chien sans avoir pris sa température. Voilà pourquoi il est recommandé d’acheter un thermomètre et de le laisser à portée de main. Des examens seront nécessaires pour déterminer les vraies causes de la maladie et savoir de quoi il s’agit réellement.

Bref, les raisons peuvent être multiples. À vous de les détecter. Pour cela, posez-vous les bonnes questions et réalisez une inspection.

L’inspection : un préalable à toute consultation

Votre chien peut ne pas avoir de symptômes de la fièvre. Ainsi, une inspection s’avère nécessaire. Pour vous guider, voici les questions à vous poser :

  • Y a-t-il une plaie quelque part sur son corps ?
  • Est-il suffisamment hydraté ?
  • Sa respiration est-elle régulière ?
  • Comment vont ses yeux et son nez ?
  • Sa langue est-elle propre ou jaune ?
  • Les muqueuses et les gencives sont-elles normales ?
  • La paupière inférieure de l’œil, comment est-elle ?
  • Toutes ses dents sont-elles saines ou certaines sont-elles abîmées ?
  • Y a-t-il des plaies sur ses coussinets ou sur ses jambes ?
  • Est-ce que les oreilles sont bouchées ?
  • Lorsque vous touchez son abdomen, manifeste-t-il des signes de douleur ?
  • Ses selles et ses urines sont-elles normales ou est-ce qu’il y a du sang ?

D’autres questions peuvent vous aider. Le mieux, c’est de tout inspecter et de constater les symptômes par vous-même. Ainsi, vous saurez s’il faut aller chez un vétérinaire rapidement ou s’il faut encore attendre un peu. Si après 24 heures, rien ne change ou si son état s’aggrave, ne perdez pas une heure de plus. Appelez un intervenant à domicile ou emmenez-le chez un spécialiste.

Que faire avant d’aller chez le vétérinaire ?

Vous pouvez engager quelques soins préliminaires. Donnez-lui de l’eau, une bonne quantité d’eau, parce que son corps est brûlant. Il ne risque pas de se déshydrater ainsi. Si la température est élevée, mettez un linge humide sur son visage. C’est une astuce de grand-mère conseillée sur tous les êtres vivants ayant de la fièvre. Enfin, soyez présent, caressez-le et réconfortez-le. Cela peut améliorer son état de santé plus rapidement que prévu.

Si la température ne dépasse pas les 38 °C, vous pouvez toujours lui faire prendre une douche à l’eau froide (pas glacée) pendant quelques minutes. Mettez-en surtout sur ses coussinets et sur son ventre. Vous pouvez utiliser un calmant s’il y en a à la maison. À noter qu’au-delà de 40 °C, une consultation d’urgence est obligatoire. Si après une journée, la fièvre n’a pas baissé, allez consulter.

Attention : Il se peut que votre chien soit malade simplement parce que quelqu’un lui manque. La fièvre signifie qu’il a besoin de réconfort. Elle se dissipera dès qu’il recevra suffisamment de consolation, lorsqu’il est apaisé. Vous devriez commencer par le caresser pour voir sa réaction, lui donner à manger et à boire, par exemple. Mettez également des pansements humides. Si malgré cela, son état se dégrade, consultez un véto.

Le thermomètre pour chien, votre allié

comment savoir si mon chien a de la fièvre

Thermomètre électronique pour chien

Pour confirmer la présence d’hyperthermie, il faut un outil adapté : un thermomètre. C’est le seul moyen pour vérifier la température.

Où trouver de bons thermomètres ?

Il en existe partout, dans les animaleries, les pharmacies ou encore chez le vétérinaire. Vous pouvez vous y rendre et choisir un modèle. Les responsables pourront vous orienter et vous présenter les différentes offres. L’avantage est de disposer d’un professionnel pour vous conseiller. Ainsi, vous pourrez acheter le meilleur produit du magasin.

Si vous n’avez pas le temps de vous déplacer, allez sur Internet. De nombreux sites proposent des thermomètres en tout genre pour les canins. Vous trouverez plus facilement votre choix parce que les commentaires clients aident. Sinon, les produits sont décrits de façon à ce que leurs caractéristiques importantes soient mises en avant.

Vous pouvez toujours demander à un spécialiste quel modèle de thermomètre pour chien acheter. Il vous dira quels critères prendre en compte et où trouver les articles de marque.

Quel thermomètre pour chien choisir ?

Il existe plusieurs types de thermomètres. Voici notre sélection :

Thermomètre numérique clinique animal de compagnie

CDiscount propose plusieurs thermomètres pour chien. Un modèle sort du lot, c’est le thermomètre numérique spécial animal de compagnie. En fait, vous pouvez l’utiliser sur un chien, un chat, un mouton, un porc, etc. Il est facile à utiliser.

Grâce à la sonde souple, il est doux, flexible et confortable. Le caoutchouc étanche ne dérange pas, il ne présente aucun risque même s’il est inséré dans le rectum de votre chien. Il est doté d’un affichage LED. Les résultats sont donc faciles à voir et à lire. Le fonctionnement est également simple. Il y a une pince, un bouton d’activation et un bip sonore. Celui-ci émet un son lorsque l’affichage est prêt. Cela ne prend que 20 à 30 secondes maximum.

À noter que ce modèle est conçu avec du plastique ABS, un matériau étanche et écologique. Il ne contient pas de mercure et appartient à la nouvelle catégorie de produits respectueux de l’environnement. Comme il fait 19 cm, il est petit. De par sa taille, il est léger et facile à transporter. Les composants électroniques ne pèsent pas sur l’ensemble. En plus, la pile est intégrée.

Comment l’utiliser ? Insérez uniquement la partie molle, la tête dans l’anus. Appuyez ensuite sur l’interrupteur, sur la touche marche/arrêt. Vous devriez entendre un bip. Lorsque ce bip se remet à sonner, c’est fini. Il n’y a plus qu’à lire les résultats, mais retirez-le d’abord. Ré-appuyez sur la touche on/off pour l’éteindre. Le dispositif est pourvu d’une fonction d’arrêt automatique qui s’enclenche 5 minutes après l’activation.

Autre exemple : le Aurynns Thermomètre pour animal domestique.

cthermomètre pour chien

Il peut être utilisé sur tous les animaux de compagnie : chien, chat, cochons, oiseaux, vache, moutons, cheval, etc. C’est un modèle Fast Pet, parce que les résultats s’affichent après 10 secondes environ.

Il possède un écran LCD et une fonction mémoire. Une alarme indique qu’il est prêt à l’emploi. Elle sonne aussi lorsque les résultats sont prêts ou lorsqu’ils dépassent la norme. Comme tous les appareils du genre, une fonction d’arrêt automatique est intégrée. Le plus, il est réalisé avec du plastique ABS. Il est également très léger et assez petit.

L’iProven DT-K117A-US-WG thermomètre digital pour animal domestique est également un bon choix.

De type numérique, il présente l’avantage de la précision et de la praticité. C’est même un thermomètre médical recommandé pour les spécialistes. Vous pouvez toujours l’utiliser à la maison sur votre chien ou votre chat.

Le plus, c’est sa forme ergonomique qui s’adapte à l’anatomie des animaux. Il est également confortable et bien souple. Sa forme permet de l’insérer doucement dans le rectum de votre chien sans qu’il le sente. Après activation, vous n’aurez qu’à attendre 20 secondes maximum pour voir les résultats. Comme il est aussi facile à nettoyer et totalement étanche, le risque de contamination ou de propagation des germes est évité.

Comment utiliser le thermomètre ?

Le thermomètre pour chien se place toujours dans le rectum. C’est là que se concentre la chaleur corporelle et que la vérification se fait. Un modèle électrique est plus facile à utiliser. Il est également plus souple et ne se ressent presque pas.

Comment faire ? Vous devriez être deux à le faire, doucement et juste un petit bout. Le premier va le caresser et l’amadouer tandis que le second introduit l’appareil. Lorsque votre chien est calme, grâce aux caresses, insérez le thermomètre dans son anus… tout doucement. Mettez un lubrifiant à base d’eau ou un peu de vaseline sur l’embout pour ne pas lui faire mal. Seule la partie métallique doit être glissée dedans.

À préciser que seul l’embout doit être introduit dans le rectum. N’oubliez pas de soulever un peu sa queue pour le trouver. La profondeur ne doit pas dépasser les 5 centimètres (sauf s’il est plus long). Sans quoi il risque de sentir un malaise. Il peut aussi s’échapper avant que vous ayez pris sa température. Surtout, orientez le pyromètre vers la paroi latérale interne. L’autre bout devant être juxtaposé à la paroi anale. Puis, continuez à caresser et à parler à votre chien jusqu’à ce que ça sonne. L’appareil émet un petit son pour indiquer la fin du processus. Vous n’aurez plus qu’à lire les résultats.

Sur le même thème :

anti inflammatoire pour chien

Anti-inflammatoire pour chien : choisir et guérir

aoûtat des chiens

Aoûtats des chiens : les reconnaître et les éradiquer

Comment choisir le meilleur coupe griffe pour chien ?

couche pour chien

Couches pour chien : protégez votre animal… et votre intérieur

litière pour chien

Litière pour chien : des toilettes à toutou

collier anti puce chien

Meilleur anti puce pour chien : notre top 7

meilleure mutuelle pour chien

Meilleure mutuelle pour chien : notre avis

terre diatomée chien

Terre de diatomée pour chien : l’insecticide naturel

vermifuge pour chien

Tout savoir sur le vermifuge pour chien