Le Pomsky est une nouvelle race de chien provenant des Etats-Unis. Cette espèce est obtenue grâce au croisement du Spitz Poméranian ou Spitz nain avec un Husky Sibérien. Ce qui fait de lui, un animal domestique très rare.

On l’appelle aussi Pomsky renard compte tenu de son allure. Cependant, il ne faut pas se tromper, car c’est du Pomsky tout craché. En France, cet animal n’est pas encore reconnu comme une race de chien, mais la normalisation est encore en cours au niveau de la FCI (Fédération Cynologique Internationale).

Cet article a pour but de vous apporter toutes les informations utiles à connaître sur le Pomsky. Il s’agit d’un guide de A à Z qui va vous aider à comprendre la nature et les caractéristiques de cet animal. Peut-être que vous serez décidé à en adopter un après l’avoir lu 😉 .

Pomsky

Histoire de la race

Avant tout, il est nécessaire de préciser que le Spitz nain est une race de chien d’origine allemande. Connu aussi sous le nom de Pomeranian, Spitz-loup ou Loulou de Pomeranie, le Spitz nain se distingue par sa jolie fourrure très abondante, son aspect très robuste, ses oreilles pointues, sa queue épaisse ainsi que sa tête rappelant celle d’un renard. Notons que le Spitz est reconnu par la FCI depuis 1957.

Quant à l’Husky Sibérien, il est originaire de Sibérie. On l’utilise essentiellement comme chien de traîneaux. Hyperactif et indépendant, le Husky adopte la posture d’un loup. Sa tête a généralement une forme ronde avec des oreilles triangulaires. Le Pomsky est ainsi obtenu par la jonction de ces deux races de chien.

L’idée de la création du Pomsky résulte du désir d’obtenir un chien disposant des mêmes caractéristiques et des traits personnels du Hulsky Sibérien, mais en petite taille pour qu’il soit plus adapté à une vie domestique. C’est pour cette raison que l’accouplement s’est effectué avec le Spitz nain. La première génération du Pomsky fut obtenue grâce à la technique d’insémination artificielle.

Les principales caractéristiques de l’animal

La taille

On distingue 3 catégories de taille Pomsky: la taille d’un chiot Pomsky varie de 20 à 30 cm toutes générations confondues. Pour la taille moyenne, les premières générations F1 mesure entre 31 et 40 cm tandis que les Pomsky 2ème génération ou F2 ne mesure que 30 à 35 cm. Les Pomsky de grande taille mesurent environ 40 cm.

Le poids

Un Pomsky bébé pèse entre 2 et 6 kg en moyenne. En revanche, un Pomsky moyen F1 dispose d’un poids de 6,5 à 11,5 kg contre 6 à 9 kg pour le Pomsky F2 ou 2ème génération. Enfin, un Pomsky adulte pèse entre 12 et 20 kg.

La couleur

La couleur ressemble davantage à celle du Husky. Autrement dit, blanc, fauve, gris, noir et marron. Pour les yeux, la teinte est également celle du Husky. Elle peut être bleue, noisette, vert, vairon ou ambre. Il faut cependant noter que la couleur des yeux peut changer entre la 12ème et la 14ème semaine. Si vous cherchez un Pomsky avec des yeux bleus, il va falloir prendre en compte ce détail.

Comme les Pomskies aux yeux bleus sont très convoités et que cette couleur est assez difficile à obtenir, certains éleveurs essaient de croiser un Husky avec d’autres familles de Spitz. Ce qui veut dire que vous n’avez plus une race pure. Le croisement doit toujours s’effectuer avec un Spitz nain. Pour ne pas se tromper lors de l’achat, il est toujours recommandé d’exiger un test ADN afin de s’assurer de la pureté de la race de votre Pomsky.

Robustesse

N’oublions pas que le Husky est un chien assez robuste et hyperactif. Ce qui signifie que le Pomsky est assez costaud. Il résiste généralement aux températures les plus extrêmes. Ce qui réduit les risques de maladie en cas d’intempéries. Notons que le Husky résiste à une température de -40 °C. Ce qui est assez rare pour un chien. L’espérance de vie du Pomsky est de 15 ans.

Caractère

Le Pomsky est généralement de nature joyeuse et amicale. Ainsi, il n’a aucune difficulté à cohabiter avec d’autres espèces. Il faut néanmoins lui apprendre à vivre avec d’autres animaux dès son plus jeune âge. Notons qu’un chiot Pomsky est plus facile à apprivoiser.

Par ailleurs, le Pomsky est un animal très sociable, fidèle à son maître et très affectueux. Bien entendu, cela dépend de la manière dont vous l’avez éduqué ainsi que des habitudes que vous lui avez inculquées.

Toutefois, comme les animaux sont toujours imprévisibles et que le Pomsky est une nouvelle race que nous ne maîtrisons pas encore parfaitement, il faut toujours prendre toutes les précautions nécessaires avec les enfants.

Il est également important de préciser que le Pomsky s’adapte facilement à toutes les situations. Contrairement aux autres chiens, il supporte très bien la solitude.

Les conditions de vie d’un pomsky

chien Pomsky adulte

Comme nous l’avons évoqué précédemment, le Pomsky est un animal très amical et sociable. Ainsi, il n’a aucune difficulté à s’intégrer dans tous les environnements. Que vous viviez dans un petit appartement ou une grande maison, il s’adaptera.

Néanmoins, si l’espace est assez restreint, il serait plus commode de l’emmener se promener à l’extérieur au moins 2 fois par jour. C’est préférable pour sa santé et son épanouissement. Les efforts physiques ne doivent pas non plus être négligés pour qu’il puisse se dépenser un peu.

Quelle nourriture pour le Pomsky ?

Modérez les amidons

Notons que le Husky Sibérien et le Spitz-nain ont des difficultés à assimiler les amidons en grande quantité. Par conséquent, il est fort probable que le Pomsky éprouve également des problèmes à digérer les féculents ainsi que les rations riches en amidon comme les céréales et les pommes de terre. N’oublions pas que la plupart des croquettes et pâtées pour chiens regorgent d’amidons. Ainsi, il est préférable de choisir les croquettes low carb dont les proportions en glucides sont réduites, c’est-à-dire moins de 25 %.

Les nutriments à privilégier

Afin de maintenir sa vitalité et sa robustesse, il faut que la nourriture soit d’excellente qualité. Elle doit être notamment riche en protéines animales, en minéraux ainsi qu’en vitamines. En général, un Pomsky adulte aura besoin de 60 g de protéines pour 1000 Kcal. Comme cette information n’est pas inscrite clairement sur l’emballage, il est nécessaire de calculer au préalable le rapport protido-calorique des croquettes que vous achetez. Vous pouvez aussi vous informer directement auprès du fabricant.

Néanmoins, il ne suffit pas d’avoir la quantité suffisante de protéines. Il est également nécessaire de vérifier sa qualité nutritionnelle. Pour le savoir, il suffit de déterminer le rapport entre la quantité de protéines et le phosphore. La valeur obtenue doit être supérieure à 35. Quoi qu’il en soit, pour que l’alimentation soit en rapport avec l’âge et l’état physiologique de votre animal domestique, il est toujours recommandé de s’adresser à un vétérinaire.

Les aliments à éviter

Pour la santé de votre animal, il faut éviter certains aliments. On peut citer entre autres les friandises, les aliments trop gras ou salés, la viennoiserie… Il faut par ailleurs éviter de donner à votre Pomsky les croquettes riches en matière grasse. Lors du shopping, ayez toujours le réflexe de jeter un œil sur les ingrédients avant d’acheter un produit. C’est toujours valable quelle que soit la nature de votre achat.

Les soins et entretiens nécessaires

Au même titre que les autres animaux de compagnie, le Pomsky doit être bien entretenu afin de préserver sa santé. Pour pouvoir intervenir à temps, il faut savoir bien observer l’animal et être toujours attentif à ses besoins.

Le traitement du pelage

Le Pomsky se distingue par son double pelage. Ses poils sont généralement longs ou mi-longs avec un sous-poil épais et doux. Ce qui lui apporte du confort pendant l’hiver et le protège durant la période de pluie. Pour les Pomskies à poil long, un brossage hebdomadaire suffit pour éliminer les poils morts et maintenir la fourrure en bon état. Le brossage s’effectue en moyenne tous les deux semaines si le poil est mi- long.

Le toilettage

Pendant la mue, le Pomsky perd beaucoup de poils. Il est fortement conseillé d’effectuer un brossage quotidien durant cette période afin d’éviter que les poils s’éparpillent partout. Vous pouvez lui donner son bain une à deux fois par an. C’est amplement suffisant pour ce type de chien. Veillez à utiliser exclusivement un shampoing pour animaux à base de kératine ou avec ph neutre. Après le bain, il ne faut pas oublier de sécher avec l’équipement adéquat afin de garder la qualité du pelage.

Il est important de préciser que le Pomsky a souvent des yeux larmoyants. Si tel est le cas, il va falloir effectuer un nettoyage quotidien à l’aide d’un sérum physiologique.

Nécessité d’une activité physique

Le Pomsky a tendance à prendre du poids rapidement. En effet, cette race de chien a un métabolisme un peu particulier. A part la limitation des matières grasses, il faut lui donner l’opportunité d’effectuer de temps en temps des séances d’activité physique afin de réduire les risques d’obésité.

Comment éduquer le pomsky ?

chiot Pomsky

Bien qu’intelligent, le Pomsky a un sacré caractère. Notons qu’il s’agit avant tout d’un chien primitif avec un instinct de prédateur. A côté de son air joyeux et affectueux, il est également têtu et assez capricieux. L’éducation demande ainsi beaucoup de tact et de fermeté. Si la méthode que vous utilisez ne l’impressionne pas, il va se désintéresser totalement de l’apprentissage ou de l’ordre donné.

Afin de faciliter l’éducation, il vaut mieux commencer avec un Pomsky bébé. Sinon, ce serait mieux de recourir à un éducateur canin professionnel.

Le budget à prévoir pour un pomsky

Le prix d’un pomsky

Pour avoir un Pomsky, il faut prévoir entre 1 800 € et 4 000 €. Comme il s’agit d’une nouvelle race très convoitée, ce n’est pas étonnant si le prix Pomsky est assez élevé. En fait, le prix dépend de votre besoin. Que vous cherchiez un Pomsky blanc, un Pomsky nain ou un Pomsky aux yeux bleus, le prix n’est pas le même. De plus, le chien n’est pas disponible immédiatement : vous devez attendre votre tour ! En général, la livraison ne s’effectue que lorsque le chiot Pomsky atteint les 6 semaines.

Le choix de l’éleveur doit s’effectuer de façon rigoureuse et avec prudence pour ne pas se faire arnaquer. Plusieurs critères doivent être considérés dans le choix de l’éleveur : son professionnalisme, la qualité des portées proposées, leur passion pour le Pomsky. Regardez s’il dispose d’un site Internet et sur les réseaux sociaux – vous y trouverez des avis utiles.

Le coût d’entretien

Le Pomsky est une race facile à entretenir. Compte tenu de sa robustesse, on peut dire qu’il est assez résistant même si on n’a pas de données précises. En général, le coût total incluant l’alimentation et les soins les plus classiques ne dépassent pas 30 €.

L’assurance

Le tarif varie selon la compagnie d’assurance. Comme le Pomsky est une nouvelle race de chien dont les caractéristiques ne sont pas encore très connues, le prix de l’indemnité peut grimper énormément. Dans tous les cas, il est recommandé de recourir aux comparateurs en ligne pour trouver les meilleures offres.

Est-ce que le Pomsky est fait pour vous ?

Tout le monde est séduit par ce joli petit chien. Néanmoins, avant de l’adopter, il est nécessaire de peser le pour et le contre. Est-ce que votre environnement permettra au Pomsky de bien s’épanouir ?

Les balades sont importantes

Le Pomsky peut s’adapter aussi bien à un petit appartement qu’une grande maison. Ce qui importe, c’est que vous ayez suffisamment de temps pour l’amener en balade. Le fait de disposer d’un jardin ne vous dispense en rien des balades quotidiennes avec votre chien 🙂 .

Besoins d’exercices

Il est vrai que le Pomsky est très affectueux et joyeux la plupart du temps. Néanmoins, il faut reconnaître qu’il est actif et assez indépendant. Ce qui signifie qu’il a besoin d’exercices pour pouvoir être à l’aise.

Le Pomsky préfère un environnement calme

Bien qu’il aime jouer et se distraire, un environnement bruyant semble le déranger. Si la maison est pleine d’enfants, le Pomsky risque de s’emballer et de perdre patience. Il va falloir penser à ce détail.

 

Sur le même thème :

Staffie bleu

Chien Staffie : partons à sa découverte

Coton de Tuléar

Coton de Tuléar : le compagnon parfait !

chien anglais

Les races de chiens anglais les plus populaires